Mots-clefs

,

Dear Music Lovers.

Outre mon retour sur la blogosphère, j’ai l’immense plaisir de vous annoncer l’arrivée d’une charmante brise argentine sur la scène parisienne: The Vivos.

Quelques mois plus tôt une certaine Daphne poste un commentaire sur mon blog avec un lien vers le site de son groupe: TheVivos.com. Je clique et découvre donc le fameux groupe. The Vivos est mené par deux jeunes époux argentins: Martin Allen chanteur et guitariste, et Daphne, batteuse, qui chante également sur certains morceaux. Peut être l’information sur la nationalité argentine du groupe vous met elle dans une certaine prédisposition, mais leur musique vous fait l’effet d’un rayon de soleil venu vous caresser la peau.

Les chansons de The Vivos semblent dépeindre des paysages complètement différents tellement elles ne se ressemblent pas. Les compos sont peut être rock mais toutes ne s’attachent pas aux même facettes de celui ci. Le groupe est à l’aise aussi bien dans une ballade, que dans le genre Rockabilly ou le genre Rock Garage, il nous en fait la preuve par mille. C’est sans doute ce qui alimente mon attachement à ce qu’ils font. The Vivos dit puiser son inspiration dans les grandes afflictions qui peuvent toucher notre monde et définit sa musique comme du « post cataclysm rock ». Ce serait une sorte de souffle chaud, à l’image d’un souffle de vie ou d’espoir, survenant après une calamité.

Après Londres et Brooklyn, c’est à Paris que The Vivos intente une percée. Pris sous l’aile de Boyfriend In a Coma, Daphne, Martin et leur bassiste, Federico, fouleront pour la première fois la scène parisienne à l’occasion de la Summer Breeze Party (event ici). Je vous prescris donc quelques doses de leurs compos via leur site ici, mais naturellement, rien ne vaut un bon live, alors je vous ordonnerais (presque) de répondre présent à l’évènement pré-cité.

With Love. N.S.

Music is what life sounds like. Eric Olson.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités