Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , ,

Dear Music lovers.

Je suis un esprit faible incapable d’attendre bien gentiment la sortie officielle d’un album. Grosse fuite du côté de mes chouchous: deux morceaux d’Angles révélés sur internet, Taken for a fool et Machu Picchu (voir).Ils viennent donc s’ajouter à UCOD, You’re so right et Life is simple under the moonlight (présenté en live au SNL).

Non je ne vous parlerai toujours pas de You’re so right, qui a été pour moi un véritable traumatisme.

Les deux morceaux rendent grâce aux review d’Angles qu’on a pu lire jusque là, je parle surtout de la « profondeur stylistique » évoquée par Rolling Stone Mag. Les morceaux sont plus élaborés que ce qu’on a pu entendre dans les albums précédents, l’illustration la plus flagrante en étant la voix du chanteur, davantage travaillée. On relève aussi que l’électro est plus marqué mais que son adéquation avec le son « classique » des Strokes est parfaite.

Taken for a Fool m’apparaît comme la plus « strokesienne » des chansons: elle a quelques accents connus d’Alone together, d’Automatic stop, et d‘I can’t win. De plus, on en revient un peu au son du micro saturé qu’aimait beaucoup le groupe dans les premiers albums. Personnellement, avant toute chose j’ai trouvé ça très proche de Bigger Boys and stolen sweetheart (Arctic Monkeys), surtout au niveau de la chute (Ahem).

Machu Picchu est très empreinte de l’aventure solo de Julian Casablancas. Cette chanson n’aurait certainement pas fait tâche sur Phrazes For The Young dont les morceaux lui sont assez similaires. Je lui trouve une certaine sensualité, et c’est mon morceau favori jusqu’à présent.

Life is simple under the moonlight:

C’est avec plaisir qu’on se laisse gagner par un certain spleen en écoutant cette chanson, sans qu’on ne lui trouve de côté larmoyant comme bien souvent c’est le cas pour ce genre (et Dieu que c’est énervant). Le son est agréablement lancinant, mais relevé juste ce qu’il faut par le jeu du batteur, et les soudaines intonations enragées de la voix du chanteur. Mon coeur s’emballe lorsque Nick entame le solo de guitare, évidemment. A noter qu’il s’agit du seul morceau des premières sessions avec Chiccarelli qui aura réchappé à la corbeille.

Juste une question sinon, ces gars là auraient ils trouvé le secret de la fontaine de Jouvence?

With Love. N. S.

 

Music is what life sounds like. Eric Olson.

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Publicités