Mots-clefs

, , , , , ,

Dear Music lovers.

WHAT.DA.HELL? (Bonsoir). Vous vous souvenez d’Arctic Monkeys? Ces adorables petits gars de Sheffield qui nous avaient fourni le somptueux, et je pèse mes mots, Humbug? Oui, bien sûr que vous vous en souvenez, des riffs rugueux embrassant avec passion des mélodies rockmantiques enluminées par un clavier, la voix d’Alex Turner plus travaillée, plus posée (fabuleuse conséquence de TLSP) pour appréhender des textes qui confirment son rang de songwriter d’excellence… Eh bien le dernier né de nos primates préférés aura fait abstraction de tout ça.

C’est simple, je ne reconnais pas le style arctic monkeysien, il manque ce petit truc magique qui leur est propre et inégalable. Outre cet air plus ou moins catchy et les guitares quasiment irréprochables, WHAT.DA.HELL avec la voix d’Alex et ces paroles qui tournent en rond ?! On pourrait presque dire qu’ils ont sciemment expérimenté la médiocrité.  Ce n’est pas qu’une déception, je tombe de haut, je vous le dis. D’autant plus que je soupçonne la poufiasse du début du clip vidéo d’être Tennessee Thomas, des Likes, BFF de Alexa Chung, ce qui m’irriterait énormément si c’était le cas. La pilule passe mal. Tel le You’re so right des Strokes sur quoi je ne reviendrai pas tellement c’est douloureux.

[MàJ] Il semblerait que finalement Alex Turner ne chante que le refrain sur le morceau Brick by Brick, les couplets sont assurés par la voix de… Matt Helders. C’est du moins ce qu’avance The Sun (voir), info retweetée par le fan club d’Arctic Monkeys.

 

With Love. N.S.

Music is what life sounds like. Eric Olson.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités