Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

Dear Music lovers.

Pour tempérer le ton fanatique qu’a pris mon blog du fait de mon premier post sur les Strokes, je me suis dit qu’un post de « hater » en quelque sorte, pourrait éventuellement rééquilibrer les choses. De retour de mon séjour au ski, la première chose que j’ai faite a été de me remettre à jour niveau actu musicale… Et comme bien souvent je me retrouve dans l‘incompréhension la plus totale lorsque je vois les milliers de fleurs qu’on lance à certains artistes alors que selon moi ce n’est pas « franchement » mérité.


The Kills. Vous vous souvenez? Été 2009, Kate Moss jetait au fond d’une piscine l’ordinateur contenant les seuls exemplaires des morceaux du nouvel album des Kills. Les inrocks titraient même que de cette façon elle les avaient tués. Eh bien non. Je commençais tout juste à oublier les Dead Weather, et voilà que je lis chez libé culture: « La bonne nouvelle du nouvel an rock : un Kills 4 ». NO WAY. Que de termes dithyrambiques à propos de ce groupe, mais sérieusement, en quoi est il si excellent? Même si j’aime me trémousser en soirée sur Cheap and cheerful, je trouve ça très « léger » comme chanson, et puis ce n’est pas du tout ce que je mettrais dans mon Ipod. Si je devais décrire leur musique en un seul mot, ce serait « fade ». Je reste toujours ébahie par mes amis, à genoux devant Miss Alison Mosshart: tituber une bière à la main en s’agitant les cheveux durant un set, so rock’n’roll quoi. Concert au Bataclan le 6/04/11 sold out en une journée + The Kills IV (Blood pressures) au centre de toutes les discussions = Yé né comprends pas !


Ce qui m’amène à vous parler des Dead Weather, autre groupe de la petite Mosshart. Là, je dis « âpre », très âpre. J’en attendais quand même beaucoup de cette jolie formation, outre un nom de groupe plutôt classy. Je vous le rappelle, dans le fameux lot, on comptait Jack White (The White Stripes) et Dean Fertita (Queens Of The Stone Age), cela semblait assez appétissant même quand on faisait abstraction de cet ouragan promotionnel autour. Et puis finalement, bof. Treat me like your mother… j’en frissonne encore de dégoût. Je vous avoue que la pilule serait peut être mieux passée si je n’avais pas eu autant d’attentes vis à vis de Jack et Dean pour qui je mets des cœurs… quand ils sont dans leur groupes originels.


Anna Calvi: de la tête à claque pure et dure et ce n’est même pas (totalement) de sa faute. Avant même d’avoir pu écouter de quoi il était question, je me suis sentie oppressée par toute cette encre qui coulait sur le sujet… C’est comme si on vous disait qu’il n’est tout bonnement pas possible que vous ayez bon goût si vous n’êtes pas gaga d’admiration pour elle. C’est le genre de choses qui m’irrite, et ça m’a sans doute prédisposée à NE PAS aimer la pauvre Anna. Quoi qu’il en soit j’ai quand même essayé de me détacher de tout ça pour écouter… Au bout de trois chansons j’ai posé les yeux sur mon voxpop (Anna en Cover) pas encore ouvert qui m’attendais sur mon lit, et je me suis dit: « Vous vous payez vraiment nos têtes! ». Plus tard, en lisant le courrier des lecteurs des inrocks, je suis tombée sur « Non, désolé, je n’aime pas Anna Calvi » (voir), et réellement, je pouvais dire que ce Eric Grenier de Paris m’enlevait les mots de la bouche.

***

La liste d’artistes que tout le monde adore et que j’adore détester est longue. Je vous ai cité ceux qui m’ont fait hérisser les poils cette semaine. Puisque tout le monde les adore, je m’attends à me faire fusiller sur place, mais j‘espère aussi qu’on m’expliquera finalement à côté de quoi je suis passée pour ne pas avoir été charmée parce que franchement, je ne vois pas. A quoi cet engouement tient il reste un mystère pour moi, et je voudrais l’expliquer par autre chose que « les goûts et les couleurs #toussa ».  Et si vraiment ce n’est qu’une question de goût, alors je suis plus qu’heureuse de n’en avoir aucun (puisque tel est le cas lorsqu’on est pas d’accord avec les « influents »).

With Love. N. S.

ps: Non je n’ai pas manqué l’actu fondamentale tombée sur les strokes, mais je ne voulais pas faire 2 posts consécutifs sur le même groupe. Un post est donc encore en cours de rédaction.

Music is what life sounds like. Eric Olson.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités